Une Gouvernance Partagée – Kermarron Maison Solidaire
La création de nouveaux statuts en juin 2015 a renforcé la gouvernance participative de l'association, toujours dans la recherche d'un meilleur fonctionnement démocratique. L'Assemblée Communautaire est l'instance décisionnelle et de pilotage de l'association. C'est un lieu d'information, de mise en débat, de réflexion, et de prise de décision, ouvert à tous ceux qui souhaitent prendre part au projet de la Maison Solidaire (et pas uniquement aux adhérents).
  • Elle est ouverte à tous ceux qui veulent en être partie prenante
  • Elle se réunit régulièrement tous les 2 mois
  • Elle se tient en Cercle de Parole pour que tous les participants puissent se voir et être à égalité dans le cercle pour prendre part aux discussions
  • Elle est co-animée par 2 volontaires : Ces co-animateurs se proposent si possible à l’avance et changent à chaque assemblée. L’un a pour rôle d’animer les échanges, de veiller au bon déroulement de l'ordre du jour, de résumer les discussions en fin de débat afin de vérifier les accords ou désaccords et de soumettre au vote les décisions qui le nécessitent. L’autre est chargé de faciliter les échanges en distribuant la parole à ceux qui la sollicitent, de veiller au respect des règles de fonctionnement et de gérer les temps impartis
  • Elle se déroule selon un ordre du jour défini en 3 temps : Entre 2 assemblées sur le panneau réservé à cet effet à la Maison Solidaire, chacun peut proposer et inscrire un sujet à mettre en débat, une demande ou un projet à soumettre ; Le Bureau Communautaire à partir des sujets inscrits propose un ordre du jour avec les points (2 ou 3 au maximum) à mettre en débat, ceux nécessitant une décision ou une prise de position et les informations à échanger ; A chaque début de séance, les participants valident l’ordre du jour retenu par le bureau communautaire ou le modifient s’ils choisissent parmi les autres sujets à aborder prioritairement
  • Elle fait l’objet d’un compte rendu, rédigé en collaboration avec les animateurs de séance et les professionnels de la Maison Solidaire (qui assistent à l’assemblée pour la prise de note et leurs éclairages techniques éventuels mais ne prennent pas part aux votes). Ce compte rendu est ensuite diffusé par les différents moyens à disposition (affichage, mail...). L’assemblée peut se déterminer sur les informations à diffuser à la presse, sur les décisions prises et les projets retenus
  • Une décision prise en Assemblée Communautaire doit pour être modifiée faire l’objet d’un nouveau débat avec des éléments nouveaux le justifiant

Le Bureau Communautaire composé de co-présidents cooptés par l’Assemblée Communautaire, a pour mission d’assurer le suivi des engagements de l’association, de ses finances, de son fonctionnement quotidien, de ses relations partenariales et de la gestion du personnel.

Il est garant du respect des valeurs et de la démarche de la Maison Solidaire, et veille à ce que les orientations prises en Assemblée Communautaire soient en adéquation avec le projet associatif. (pas de pouvoir décisionnel)

Les groupes projets assurent l’élaboration et la mise en œuvre des différents projets validés en Assemblée Communautaire, en lien avec le Bureau Communautaire.

Ils peuvent être soutenus si nécessaire par un groupe ressource (personnes volontaires intéressées par le projet et souhaitant mettre leurs compétences au service du projet) en lien avec l’un des professionnels afin de préciser le projet, de lever les freins ou difficultés éventuelles. Il s’agit aussi de favoriser la cohérence avec le projet global, d’élaborer les critères d’évaluation cohérents avec la démarche de la Maison Solidaire. Ce groupe ressource se donne aussi pour objectif de mettre en lien avec les autres actions et projets existants.

2 professionnels au service du projet

En parallèle de ces instances de gouvernance de l’association, deux professionnels (Myriam BENHAMIDA et Tugdual LE NABEC) salariés à temps plein sont en support, pour accompagner les habitants dans la réalisation de leurs projets. Ils sont positionnés comme « Facilitateurs de Projets ». Dans un souci de cohérence avec notre fonctionnement, les salariés sont touts deux coordinateurs de la structure, sans lien hiérarchique l’un sur l’autre, à rémunération égale, et se partagent les taches d’accueil, d’animation et de gestion.

A travers cette organisation collective, nous prenons l’engagement d’apporter à tous les participants à notre projet la possibilité de prendre part de manière démocratique au pilotage global de l’association, en faisant en sorte le pouvoir décisionnel détenu par un groupe restreint de personnes.

Nous alimentons régulièrement ce mode de gouvernance en l’enrichissant d’expériences similaires portées par d’autres structures.